Adhésion à l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants (ANVITA)

La crise de l’accueil des migrants est une crise de valeurs mise à mal par les politiques nationales et européennes empêchant les arrivées en Europe des personnes ayant fui leur pays.

 

Celles-ci sont pourtant inéluctables en raison des conflits, de la pauvreté et des changements climatiques. Elles sont inhérentes au droit à la mobilité.

 

La politique migratoire instaurée au niveau européen et des états membres, et l’absence de consensus entre les états de l’union aboutissent à la violation des droits fondamentaux et à un manque de solidarité européenne à la fois entre pays membres et à l’égard de celles et ceux qui fuient des conditions de vie dramatiques.

 

En France comme le signalent de nombreuses associations, les droits fondamentaux des personnes migrantes, ne cessent d’être restreints. Le combat des associations pour faire valoir ces droits en est un exemple criant, comme celui des positions prises par les défenseurs des droits.

Cette politique de fermeture et de repli sur soi alimente aujourd’hui la défiance, multiplie les risques politiques, déstabilise les opinions publiques et fragilise la place de la France en Europe et dans le monde. Malgré cette réalité, l’optimisme de la volonté perdure.

Partagez cette page sur